Total veut poser sa patte sur la vente d’énergie domestique

Sur un marché ouvert depuis dix ans, mais dans la réalité assez cadenassé, le géant Total (cinquième groupe pétrolier mondial) veut poser sa patte sur la vente d’énergie domestique. L’irruption d’un acteur de ce gabarit plante tous les ingrédients que l’on a connu sur le marché de la téléphonie. Il va y avoir de la castagne pour les parts de marché, des bras de fer commerciaux et des bagarres sur les tarifs. Sur le fond, l’arrivée de Total n’est qu’une demi-surprise et certainement pas un caprice. C’est une séquence naturelle dans la stratégie de cette entreprise. À côté du pétrole, elle exploite d’immenses champs gaziers. Depuis quelques années, elle allonge le pas dans les énergies renouvelables, particulièrement dans le solaire avec, l’ambition d’être à terme un fournisseur d’énergie plus qu’une simple major du pétrole.

Total va donc entrer en compétition avec EDF et Engie. En a-t-elle les moyens ? C’est une puissance unique en France. Mais en dix ans, Direct Energie et l’Italien Eni, pas manchots et seuls concurrents des anciens monopoles, n’ont pu capter que 4 et 2% du marché de l’électricité et du gaz face aux anciens opérateurs historiques. EDF contrôle toujours 84% des compteurs électriques français, et Engie 75% du gaz.

Leave a Reply